De quelles aides bénéficier pendant ses travaux de rénovation énergétique pour son bien immobilier ?

de | 27 avril 2015

Nombreux sont les Français qui hésitent à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur maison. La raison est simple. En effet, ils pensent que ces derniers coûtent cher et qu’ils n’ont pas les moyens nécessaires pour payer tous les frais des travaux et ils ont raison. Réaliser une rénovation énergétique n’est pas du tout simple. Il faut faire appel à des professionnels en la matière comme Peregrina et acheter les matériaux adéquats pour les travaux. Cependant, il est maintenant possible de bénéficier d’une aide ou d’une subvention provenant de l’État lui-même ou d’autres collectivités sociales.

L’éco PTZ

L’éco PTZ qu’on appelle aussi l’éco-prêt à taux zéro est un prêt sur une dizaine d’années sans que le prêteur n’aie à payer les intérêts ni faire une avance sur la trésorerie. Il est accordé à tout propriétaire, qu’il soit bailleur ou occupant, d’un logement tant que ce dernier reste sa résidence principale. La maison en question doit avoir été achevée bien avant le 1er janvier 1990. Ce prêt est destiné à toute personne qui désire effectuer des travaux qui permettraient d’améliorer la performance énergétique de sa maison c’est-à-dire que tant que vous souhaitez réaliser des travaux d’éco-rénovation dans votre logement, vous pouvez bénéficier de cette aide. Le montant s’élève jusqu’à 30 000 euros.

Le crédit d’impôt développement durable

Ce genre de crédit est le plus courant et est le plus demandé. Son but est de permettre à tous les ménages de jouir d’une déduction des dépenses réalisées pour les travaux d’amélioration énergétique sur les impôts sur leur revenu. Il peut être appliqué jusqu’à la fin de cette année 2015. Il est accordé à tout propriétaire, propriétaire-bailleur ou encore locataire qui loue leur logement pendant cinq ans voire plus. Si vous vivez en copropriété, vous pouvez également profiter de cette déduction sur les dépenses que vous avez payées pour votre part de logement dans l’immeuble. Le montant est de 8 000 euros pour une personne seule et de 16 000 euros pour un couple.