Le marché de l’immobilier à Bordeaux

de | 8 octobre 2013

2910 euros/m², c’est le prix moyen dans l’ancien dans la ville de Bordeaux. Un prix qui attire de nombreux acheteurs et qui lui a valu d’ailleurs le titre de la ville la plus attractive et la plus dynamique en France. Les nouveaux arrivants qui achètent des biens immobiliers à Bordeaux s’intéressent surtout au centre-ville ainsi que ses alentours.

Marché immobilier à Bordeaux : les quartiers les plus prisés

Il existe plusieurs catégories d’acheteurs de biens immobiliers à Bordeaux. Ainsi les acheteurs venus d’autres régions ainsi que les ménages bordelais aisés s’intéressent aux biens immobiliers se trouvant en plein centre-ville et ses alentours. Les prix de l’immobilier dans ces quartiers débutent  à partir de 3500 euros le mètre carré. Les maisons se trouvant aux alentours du Jardin public ainsi que dans le quartier des Chartrons attirent aussi les acheteurs potentiels. Il en est de même pour les biens immobiliers se trouvant dans les quartiers du Bouscat, de Saint Seurin-Fondaudège et de Caudéran. Néanmoins dans ces quartiers  le prix au mètre carré est de 3000 euros.
bordeaux-immo
Certains quartiers se trouvant en périphérie intéressent aussi les acheteurs de biens immobiliers, notamment le centre de Talence. Quant aux ménages bordelais plus modestes et aux primo-accédants, ce sont plutôt les quartiers du sud de la ville qui les intéressent. Cela concerne notamment les quartiers de la Barrière de Toulouse et Saint-Jean et la Barrière de Bègles. Les biens immobiliers auxquels ils s’intéressent sont la plupart du temps des petites échoppes de type bordelais de 70 m² ou encore des maisons de 79 m² avec jardin. Pour le moment, le prix des biens immobiliers dans ces quartiers est abordable. Toutefois, l’extension du tramway ainsi que les projets d’aménagements urbains peuvent changer la donne d’ici quelques années.

Zoom sur le marché du neuf à Bordeaux

Bien que le marché de l’immobilier bordelais ait su faire face à la crise, il s’avère toutefois que le marché du neuf est en recul.  Ainsi les ventes de maisons individuelles ont diminué de 38% en 2012. Le taux de désistement, quant à lui, est passé à 18% car beaucoup d’acheteurs se voient refuser leurs demandes de crédit immobilier. Le prix au mètre carré des biens immobiliers neufs constitue également un blocage pour l’investissement dans le neuf. Face à une demande en baisse, les promoteurs préfèrent, en outre, réduire les projets de construction.

Le marché de l’immobilier à Bordeaux est resté dynamique malgré la crise. Toutefois, une hausse du prix est attendue avec l’extension du tramway.