Le marché immobilier à Reims

de | 7 avril 2015

Reims, ou encore la « ville des Rois de France » est principalement composé d’immeubles bourgeois qui ont été réhabilités après la Première Guerre Mondiale. A part cet attrait historique de la ville, Reims possède également plusieurs infrastructures universitaires et se trouve à moins d’une heure en TGV de la Gare de l’Est. Soit autant d’atouts qui font que son marché immobilier devrait résister face à la crise économique et immobilière qui frappe tout le territoire.

Cependant, une diminution de la croissance démographique est à déplorer dernièrement dans la ville rémoise suite à une baisse d’attractivité de la ville par rapport aux autres localités.

Un marché immobilier relativement stable dans le centre rémois

Malgré la crise, l’hyper-centre rémois demeure toujours autant recherché. D’ailleurs, les logements pour la plupart de qualité exceptionnelle situés sur la place du Forum, sur le cours Langlet, sur le cours d’Erlon et sur La Cathédrale culminent entre 2 500 et 3 000 € le m². Ces prix tendent désormais à se stabiliser dans le centre et dans l’hyper-centre.
immobilier-a-reims

L’Est propose des opportunités plus accessibles

L’Est de Reims est idéal pour trouver de belles opportunités en immobilier. Dans les quartiers Chemin Vert-Europe et Saint-Rémi, le prix du m² s’arrache aux alentours de 1 800 €, soit un recul aux environs de 7%. Ce prix varie selon la qualité des biens, les lourdes charges de copropriété notamment pour le chauffage entrant en ligne de compte dans cette variation des prix. Par ailleurs, ces prix peuvent tomber au-dessous de 1 500 € le m² pour les logements qui nécessitent l’entreprise de grands travaux de réhabilitation.

Le marché immobilier de la banlieue rémoise

Le marché de l’immobilier dans la banlieue de Reims se trouve en difficulté à cause de la baisse conséquente des prix qui y sont pratiqués. Les logements banlieusards de Reims trouvent péniblement preneurs à un prix relativement bas du m², soit aux environs de 1 600 €. Par conséquent, ce sont les primo-accédants qui y trouvent leur bonheur. Ainsi, pour acquérir une résidence de famille localisée à Tinqueux, Cormontreuilles, … il ne faudra débourser qu’aux environs de 200 000 €.

De nouveaux projets urbains entamés

En vue de propulser à nouveau sa croissance démographique, et ainsi redorer le blason de son attractivité, Reims entreprend des projets urbains d’envergure. Quand sa croissance démographique sera revenue au beau fixe, son marché immobilier reprendra du même coup des couleurs. Ainsi, le projet d’un tramway intégré dans la zone urbaine, plusieurs programmes immobiliers neufs réalisés sur les ZAC Dauphinot, Vieux Port,…la réhabilitation de plusieurs quartiers rémois, … sont autant de plans qui viseront à redynamiser le marché immobilier de Reims, à rehausser les prix du m², et à contribuer à une restructuration durable de la ville des Rois de France.