Peut-on encore se loger et vivre à Paris ?

de | 31 janvier 2014

A Paris, les prix de l’immobilier ont explosé ces dernières années, au détriment notamment des classes moyennes. Si les riches sont effet concentrés au centre de l’agglomération et dans les beaux quartiers, les défavorisés, en ce qui leur concerne, occupent la banlieue. Les classes moyennes se trouveraient donc, en principe, en périurbain. Ces dernières seraient cependant plusieurs à quitter la capitale, soit de façon choisie ou contrainte, surtout quand on sait qu’à l’achat, il faut débourser au moins 10 000 euros le m², soit l’équivalent d’un an de SMIC.  Les loyers restent toutefois abordables, quoi qu’il faille s’attendre à une forte demande. Dans tous les cas, le marché immobilier de Paris est bien singulier : il n’est pas facile d’y trouver un logement à prix raisonnable.

Pourquoi les investisseurs ne s’impliquent pas dans Paris ?

paris-densitéParis n’intéresse plus tellement les investisseurs, mais elle reste rentable aux deux extrêmes du marché, c’est-à-dire les résidences haut de gamme et les taudis. Le marché est quasi fermé aux primo accédants et nouveaux arrivants, notamment les jeunes. Les propriétaires sont quant à eux généralement plus âgés qui, notons-le, ont la possibilité de déménager ou de dégager des plus-values. Il n’est donc pas étonnant si ce sont surtout les classes moyennes qui ont le plus de mal à se loger dans la capitale. Contrairement aux autres classes moyennes des autres villes françaises, il n’y a plus moyen pour elles d’accéder à Paris qui, au fil du temps, est devenue inabordable.

A noter que selon les spécialistes, le problème de logement, confirmé depuis longtemps dans Paris, doit être révisé selon plusieurs paramètres. Outre les questions d’organisation, la principale problématique se situe au niveau de sa destination. D’abord il y a les très pauvres qui bénéficient déjà d’un droit de logement, ensuite les classes moyennes qui, elles aussi, aspirent à une certaine stabilité.

Des prix inégaux pour le même logement

A Paris, non seulement les prix sont onéreux, mais ils sont également déformés. Aussi, il est courant de voir un ménage qui paye deux à trois fois plus qu’un autre (aux mêmes revenus) pour le même logement. Revenons ainsi sur le cas des classes moyennes qui, ayant déjà des difficultés à se loger à Paris, doivent également être confrontées à des injustices, sans cesse grandissantes. Le moment est peut-être venu de se concentrer sur une capitale davantage urbaine et surtout hexagonale, pour pallier les inégalités, et dans la foulée, redonner vie au marché immobilier parisien.

Paris, une ville déjà bien peuplée

paris-circulationSi Paris est autant peuplée parce qu’elle est avant tout la capitale économique, politique et culturelle de la France. Elle se démarque en effet des autres villes françaises par ses monuments, ses expositions et son tourisme en masse. Son réseau de transports est également bien organisé (aéroports, TGV), renforçant ses liens avec le reste du monde. Paris figure aussi parmi les villes étudiantes françaises les plus prisées, de par ses nombreuses universités et autres grandes écoles.

Paris n’est toutefois pas conseillée à ceux qui souhaitent habiter une ville tranquille moins peuplée où garer une voiture, une moto ou un scooter n’est pas encore un parcours du combattant, comme le fait remarquer l’équipe de la Centrale du Casque, une boutique du 17ème qui connaît bien ses problèmes de circulation. Dans la capitale, en effet, les places de stationnement dédiées de suffisent plus et les places publiques saturées. Elle n’est également pas recommandée aux personnes désireuses de vivre dans une ville saine car Paris, à cause de sa forte activité économique et industrielle, arrive en tête des villes françaises les plus polluées. Il s’agit bien ici de pollution de l’air.